Temps de lecture estimé : 4 minutes

Aussi surprenant que cela puisse paraître, des pièces de 1 et 3 euros ont été frappées et distribuées sur l’île entre le 5 et le 30 Mars 1996.

Officiellement la monnaie unique européenne, en projet depuis la création de l’écu en 1979 et en usage dès 1999, a été mise en circulation le 1er Janvier 2002. Pourtant, ces pièces ont bien existé et elles étaient tout à fait légales et utilisables. En effet, afin de préparer la population à l’arrivée de la nouvelle monnaie, des villes ont eu le droit de “battre monnaies” de 1992 à 1998, mais ces euros temporaires n’ont pu être utilisés que sur une période limitée.

Frappées par la Monnaie de Paris, mais pas que…

En tout, ce sont 215 villes et villages français qui ont émis des séries de pièces dont on dénombre plus d’un millier de modèles différents. Il ne s’agissait pas de vraies monnaies émises par l’Etat mais elles furent cependant officiellement autorisées à circuler par le Ministère des Finances de l’époque, jusqu’à ce que l’Europe contraigne la France de faire cesser cette pratique. Il existait même des billets temporaires reconnus par la Direction du Trésor et qui circulaient malgré l’avis défavorable de la Banque de France qui ferma les yeux pendant quelques temps.

Saint-Martin fit donc partie des villes émettrices de ces euros avant l’heure, mais on ignore combien d’exemplaires furent mis sur le marché et acceptés par certains commerçants comme mode de paiement pour une somme équivalente à 6,50 francs pour 1 euro. Cela est d’autant plus étonnant que 6 mois plus tôt, l’ouragan Luis dévastait l’île en grande partie, et que les autorités en place avaient certainement d’autres soucis que de frapper des pièces de monnaies en édition limitée, et pourtant…


En 2005, Saint-Martin a émis un kit de 8 pièces joliment présenté et édité à 2.500 exemplaires qui se vend actuellement sur le marché des collectionneurs entre 40 et 150 euros selon son état de conservation. Etrangement, ce kit retraçant l’histoire de l’île était estampillé “Sint-Maarten / Saint-Martin”  alors que l’euro n’a jamais été utilisé comme monnaie officielle Dutch side.


Le trésor des pirates

Les euros de Saint-Martin ont été créés sur le modèle de l’euro actuel en cupro-nickel, d’un diamètre de 30 mm et d’un poids de 11 grammes. Les pièces représentent le blason de l’île avec la valeur de la pièce au recto ainsi que la date 5-30 Mars 1996, et un pélican faisant face à la carte de l’île, accompagnés d’une fleur d’hibiscus et surmontés d’une branche de palmier avec l’inscription “Caraïbes Françaises” au verso. Certains de nos concitoyens ont eu la bonne idée de garder ces précieux souvenirs du passé dont la valeur numismatique est aujourd’hui estimée à environ 15 euros actuels (une fortune !). D’autres ont fait monter la pièce en pendentif en souvenir d’une époque révolue, un peu comme Jack Sparrow qui gardait jalousement sa “pièce de huit” en guise de talisman accroché à son bandana.


La valeur d’une pièce est déterminée selon plusieurs indications : tout d’abord son état d’usure. En effet, entre un état moyen et usé et une pièce en parfaite condition, la valeur peut être doublée ou triplée. Ensuite, son modèle car certaines pièces ont de la valeur parce qu’elles ont été frappées en très petite quantité, ou parce qu’elles ont fait l’objet d’une erreur de fabrication. Une pièce avec défaut comme la pièce de 2 euros avec deux faces identiques peut aller jusqu’à 800 euros.
L’une des pièces de 2 euros des plus rares et plus chères de nos jours est la pièce commémorative Grace Kelly émise à Monaco en 2007 en édition limitée à 20.001 copies ; sa valeur atteindrait les 3.000 euros environ. C’est le rêve de tout bon collectionneur, alors vérifiez votre porte-monnaie, on ne sait jamais.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.